Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jean Prieur (1914-2016)

Jean Prieur (1914-2016)

Jean Prieur a étudié les doctrines ésotériques et les phénomènes paranormaux à la fois en tant qu'historien et philosophe.


Messages dans l'antiquité.

Publié par Jean Prieur sur 3 Août 2005, 23:00pm

Catégories : #Informations - Questions-Réponses

Yannick, de Paris :

"A-t-il existé dans l'Antiquité classique des messages semblables à ceux que vous citez ? Ou faut-il attendre notre siècle et le précédent pour voir éclore ces textes qui nous instruisent sur l'Au-delà ? "


Jean Prieur:

Bien entendu, de tout temps les hommes ont correspondu avec l'Au-delà. En voici, par exemple, un que Sénèque adressa à une dame romaine nommée Helvia qui venait de perdre l'un de ses fils. Le philosophe avait été relégué en Corse à la fin de l'an 41 et c'est de son exil qu'il écrivit - ou transcrivit - ce texte inspiré ("Consolation à Helvia", XX). C'est par son stylet et ses tablettes de cire que le jeune homme s'adresse à sa mère :

"Puisque malgré tout tu ne peux éviter de ramener à chaque instant ta pensée vers moi, puisque aucun de tes enfants, pour l'instant, n'occupe davantage ton imagination, - non que les autres t'inspirent moins d'affection, mais il naturel de porter plus souvent la main à la partie du corps souffrante, - voici sous quels traits je dois t'apparaître : joyeux et alerte, comme il est naturel au comble du bonheur. Car mon bonheur est parfait, puisque mon âme, exempte de tout tracas, réalise sa mission ; tantôt elle se distrait dans des sujets d'intérêt frivole, tantôt elle s'exalte, éprise de vérité, à contempler sa nature et la nature universelle.
Elle étudie, pour commencer, la terre et sa configuration, puis l'état de la mer qui l'entoure de ses flots, le rythme alterné de flux et reflux ; ensuite elle examine toute la redoutable étendue qui sépare le ciel et la terre, le royaume tourmenté du tonnerre, de la foudre, des vents, des averses, des chutes de neige et de grêle ; alors, après avoir parcouru les régions inférieures, elle s'élance vers les hauteurs pour jouir du spectacle sublime du monde divin : consciente de son éternité, elle chemine à travers le passé et l'avenir, sur toute l'étendue des siècles."

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents